Critique du Livre d'Adria, digne de figurer dans la bibliothèque des fans de Diablo

Pour en savoir encore plus sur les bestioles qui peuplent Sanctuaire
JudgeHype | 20/12/2018 à 11h45 - 13

Comme un bon nombre d'entre-vous, j'attendais le Livre d'Adria avec impatience. Au début, j'ai eu la crainte de recevoir un simple bestiaire de Diablo III, mais dès les premières pages, je me suis rendu compte que Blizzard a bien fait les choses, permettant à cet ouvrage de figurer en bonne place aux côtés du Livre de Cain et du Livre de Tyraël.

Adria a découpé son livre en plusieurs chapitres. Le premier n'est pas le moins intéressant et elle y aborde notamment la notion de puissance. D'après elle, la puissance n'est pas représentée par une épée, une couronne, la connaissance ou encore la fortune. Il s'agit plutôt de savoir utiliser tous ces éléments pour arriver à vos fins.

La sorcière revient ensuite brièvement sur l'histoire du Sombre Voyageur, la chute de Tristram ou encore l'immense patience de Diablo quand il s'est emparé du corps d'Aidan. Elle parle également des rites du Coven, cet ordre qui a pactisé avec les démons et qui a surtout été suffisamment malin pour en tirer profit. Quels sont ses origines ? Quelle est la relation entre Adria et Maghda ? Le livre aussi rempli de symboles anciens, extrêmement dangereux, qu'Adria explique en détails. On découvre aussi que sa magie doit être utilisé intelligemment, mais surtout qu'on ne peut pas lancer n'importe quel sortilège à n'importe quel moment. Certains mois de l'année sont plus propices à la création d'amulettes, d'autres à la création d'illusions. Notez qu'on ne parle pas des mois de janvier à décembre, mais plutôt de Kathon, Lunasath ou encore Ratham.

Alors que nous attendons impatiemment des nouveautés dans le monde de Sanctuaire, se replonger dans le Lore fait vraiment plaisir. L'immersion est renforcée par la mise en page, plutôt réussie, les nombreuses illustrations ou encore l'utilisation de termes peu utilisés. Je prends pour exemple les noms Al'Diablolos, Tor'Baalos, Dul'Mephistos qui sont ceux d'origine du Seigneur de la Terreur, du Seigneur de la Destruction et du Seigneur de la Haine. Tout au long du livre, l'histoire de la Pierre-d'âme noire n'est jamais bien loin et Adira raconte ainsi le rôle qu'elle a joué à son sujet. 

La seconde partie du livre est dédiée au bestiaire en lui-même. Celui-ci est séparé en différentes catégories comme les morts et damnés, les bêtes de Sanctuaire ou encore celles qui vivent dans les Enfers. Si on pourrait reprocher des descriptions de monstres parfois un peu légères, on est agréablement surpris par les informations contées par l'auteur. Il aborde l'histoire du Roi Léoric et de sa transformation en Roi Squelette et apporte pas mal d'anecdotes. Saviez-vous, par exemple, que la dague d'un Nécromancien est toujours froide, même après un passage prolongé sur un feu de camp ? Adria, elle, le sait très bien, car elle a pu le découvrir après avoir tué une Nécromancienne...

Un autre détail intéressant concerne le Héraut de Pestilence, ce monstre au bras gigantesque dont le poison a déjà tué nombre de joueurs parmi vous. Et bien ce poison justement, est tellement puissant que pour l'extraire et le transporter, il doit être placé dans une fiole en cristal fortifiée par une huile de rose spécifique. Sans quoi, le flacon ne résiste pas au poison, tout comme n'importe quel contenant d'ailleurs.

Si les monstres ont droit à une belle part du livre, les Anges des Cieux ne sont pas oubliés et elle aborde le cas du Conseil des Angiris, Malthaël ayant droit à deux pages rien que pour lui.

Le dernier chapitre contient également des informations passionnantes sur les 7 grands démons et la façon dont Adria est parvenue à enfermer leur âme : Andariel, Duriel, Asmodan, Belial, Baal, Mephisto et enfin Diablo. Pour chaque démon, nous avons droit à une description ainsi qu'au rituel qui fut nécessaire pour enfermer l'âme, dessin à l'appui. On notera également qu'Adira se pose parfois des questions sur les réactions qu'on pu avoir certains démons. Elle se demande également où sont passés d'autres démons comme Lillith, Fille de la Haine... 

Tout au long des 244 pages du livre, on peut aussi admirer les superbes illustrations des nombreuses personnes qui y ont contribué. Je pense ici à Jean-Baptiste Monge ou encore Joseph Lacroix dont le travail est une nouvelle fois remarquable.

Espérons que l'ouvrage sera prochainement traduit en français, comme ce fut le cas pour les deux premiers tomes. Je vous inviterai alors à vous le procurer rapidement car je pense que vous ne serez pas déçu. En attendant, vous pouvez toujours vous rabattre sur la version anglaise, qui m'a servi pour partager mes impressions.

Le Book of Adria - A Diablo Bestiary est disponible chez Amazon.fr au prix de 27,88 €.

Tags : Diablo 3 Livres
13 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Diablo III : 72.490.411 visites.
© Copyright 1998-2021 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.