Press Tour 2011 > Press Tour 2011 : Démo jouable - Premières impressions de la beta de Diablo III

Impressions sur la beta

Se retrouver devant Diablo III est toujours un grand moment. Pour un fan comme vous et moi, il est difficile de garder son calme et son son objectivité devant un titre tel que celui-ci. Cela fait dix ans que je l'attends et plus de 13 années que je parle de Diablo sur internet. Cette série revêt donc d'une aura toute particulière à mes yeux.


Sélection d'une classe et écran principal

La démo, qui s'avère être le build de la beta, démarre bien sûr avec l'écran de sélection des personnages. Cinq classes s'offrent à moi, chacune ayant droit à un écran de présentation spécifique :
  • Le barbare, spécialisé dans le combat rapproché. Sa ressource énergétique est la Furie et est générée par les dégâts encaissés et les coups portés aux ennemis.
  • Le chasseur de démons, dont la spécialité est plutôt à chercher du côté du combat à distance à l'aide d'arbalètes. Il est également capable de manipuler les ombres et dispose de deux ressources différentes. La jauge est donc divisée en deux : Hatred et Discipline. La première est générée rapidement et concerne les aptitudes offensives, la seconde est générée bien plus lentement et concerne les aptitudes défensives.
  • Le féticheur, remplaçant spirituel du nécromancien de Diablo II, manipule les forces de la vie et de la mort. Il maîtrise les esprits, invoque des créatures qui combatteront à ses côtés et utilise une ressource bien connue de tous, le Mana, dont la régénération est assez lente.
  • Le moine est un personnage spécialisé dans la magie des éléments et la magie sacrée. Il est extrêmement rapide et agile et utilise comme ressource l'Esprit, qu'il génère en utilisant ses attaques primaires.
  • Le sorcier maîtrise quant à lui le temps et les énergies élémentaires. Il est extrêmement puissant, mais s'avère aussi être très fragile. Il balance des sorts dans tous les sens grâce à une ressource générée très rapidement, l'Arcane Power.
Ayant conscience des interviews prévues durant l'après-midi et des nombreuses notes que j'ai à prendre un peu partout dans le jeu (je sais qu'une simple preview de la beta nous vous suffira pas ^^), je sais d'avance que je n'aurai pas l'occasion de tester chaque classe, loin de là. Je sélectionne donc le sorcier. C'est une classe que j'avais beaucoup apprécié à la BlizzCon 2008 et que je n'avais plus trop eu l'occasion d'essayer lors des BlizzCon 2009 & 2010, où le moine et le chasseur de démons avaient respectivement été présentés.

Une fois le personnage créé et sélectionné, je reviens sur l'écran principal. La dimension sociale est immédiatement visible puisqu'une fenêtre de discussion permet de parler avec ses amis dans le coin inférieur gauche, comme dans un MMORPG. On peut bien évidemment lancer une partie en mode "Campagne", mais également partir sur un "Versus" où on trouvera les arènes, lesquelles n'étaient pas accessibles dans cette version.

A droite de l'écran, plusieurs raccourcis permettent d'inviter des joueurs (pas besoin d'entrer dans une partie pour cela), accéder à l'hôtel des ventes, voir les hauts faits et leurs récompenses ou encore d'accéder à votre propre profil. Celui-ci vous donnera apparemment toute une série de statistiques à propos de votre personnage et vous permettra de personnaliser votre "bannière". La bannière, visible également sur l'écran principal à côté du personnage sélectionné, sera personnalisée en fonction de votre expérience de jeu. Vous avez terminé le jeu en mode enfer ? Un dessin particulier apparaîtra sur la bannière. Vous êtes un vétéran du mode arène ? Très bien, un emblème supplémentaire viendra enrichir la partie supérieure. Vous jouez en mode Hardcore ? Magnifique, une série de crânes viendront joncher le sol où est plantée la bannière. Et ainsi de suite. Il s'agit en quelque sorte de votre expérience de jeu. Plus vous jouerez, plus votre bannière sera riche en éléments divers et variés.

Pour en terminer avec l'écran principal, sachez que vous pouvez vous mettre en mode "disponible", "occupé" ou "AFK" afin de prévenir vos amis si vous êtes disponible ou non. Bref, nous voici en présence d'un écran plutôt bien fourni qui permet de déjà faire une foule de choses alors que nous ne sommes mêmes pas dans le jeu.


Je joue à la beta de Diablo III ^^

Maintenant que j'ai fait un petit tour dans les menus, il est temps de jouer ! Je clique sur "Campaign" et me retrouve propulsé, après un chargement très rapide, dans le monde de Sanctuary. J'avance doucement et me retrouve, au bout de quelques pas seulement, face à des zombies occupés à manger des cadavres. Cela met tout de suite dans l'ambiance car le joueur n'est pas, contrairement à Diablo II, dans un campement sécurisé lorsqu'il lance Diablo III.

Même si je ne suis que niveau 1 et que le sorcier est loin d'être supruissant pour l'instant, ces zombies ne posent évidemment pas de soucis. Un peu plus loin, j'aperçois un petit village. Ses portes sont fermées et les défenseurs, avec à leur tête le capitaine Rumford, tentent de repousser plusieurs zombies. Je me joins évidemment à eux pour leur prêter main forte et ils se montrent étonnés par un voyageur développant "une telle puissance" ^^

On m'ouvre dès lors les portes de Nouvelle Tristram et je m'engouffre dans ce qui est loin d'être un campement tranquille. D'innombrables cadavres sont entassés dans une charette et les soldats n'hésitent pas à les brûler, trop occupés sans doute pour leur offrir une tombe digne de ce nom... et probablement trop appeurés qu'ils se relèvent en zombies. Les villageois discutent sur mon passage et certains n'hésitent pas à m'interpeller. Je vois à un endroit des tables où reposent les corps sans vie de plusieurs personnes n'ayant manifestement pas pu être sauvées par le médecin local. Je croise également Brother Malachi The Healer, lequel me fait penser à Pepin du premier Diablo puisqu'il peut vous soigner gratuitement.

J'entre dans la taverne nommée The Slaughtered Calf Inn (pas de temps de chargement) et y retrouve Leah, la nièce de Deckard Cain qui s'avère être la fille d'Adria. Alors que nous taillons tranquillement le bout de gras, je remarque plusieurs villageois qui se tiennent la tête et semblent un poil dérangés. C'est alors que ceux-ci entrent en transe et se transforment en zombies, lesquels ne manquent bien évidemment pas de m'attaquer. Leah recule, sort son arc et n'hésite pas à me donner un coup de main pour en venir à bout. Une fois le combat terminé, je reprends ma discussion avec Leah qui m'invite à jeter un oeil à sa chambre. J'y entre donc, en tout bien tout honneur (bande de pervers ^^), et y trouve le Leah's Journal, Part 1 perdu dans une bibliothèque. Lorsque vous récupérez ce genre d'objet, vous pouvez obtenir des infos supplémentaires sur l'histoire, ce qui fera bien sûr plaisir aux fans du Lore de Diablo.

Je reviens dans la taverne et en profite pour dire un petit bonjour au barman, Bron. Il s'agit d'un vendeur qui peut me refiler, contre espèces sonnantes et trébuchantes, des potions ou des parchemins d'identification. Je note d'ailleurs la présence d'un espace Buy Back, lequel permet de racheter des objets éventuellement vendus trop vite. Je sors de la taverne, fais quelques pas et tombe sur la maison de Cain. Je m'empresse évidemment d'y entrer et me retrouve dans une petite maison très simple mais remplie de livres et de parchemins. Plusieurs bougies flambent encore dans ce qui semblent être un endroit où Cain se trouvait il y a quelques instants. J'y trouve d'ailleurs le Deckard Cain's Journal, Part 1. Alors que c'est la voix de Leah que j'entendais tout à l'heure, c'est maintenant celle de Cain qui me conte l'histoire.

Notez que tout au long de mes différentes actions (tuer des zombies, livre des livres), les quêtes se mettent à jour et me font gagner de l'expérience. C'est d'ailleurs en lisant le livre de Leah que mon sorcier a atteint le niveau 2. A l'heure actuelle, je dois d'ailleurs retourner auprès du capitaine Rumford, à l'extérieur du village. Plusieurs zombies apparaissent de nouveau et une fois ceux-ci mis hors d'état de nuire, je peux enfin accéder à une route qui m'était barrée quelques instants auparavant. Le capitaine Rumford me demande ici d'aller tuer la Wretched Queen dans la zone Old Ruins. Je remarque également l'existence d'un objectif optionnel à cette quête, celui de tuer trois Wretched Mothers. En accomplissant cet objectif, je récupérerai un peu d'expérience supplémentaire, ce qui est toujours le bienvenu.


Lorsque vous terminez une quête, une fenêtre apparaît en bas de l'écran afin de vous détailler vos récompenses. Celles-ci sont généralement au nombre de trois : un peu d'or, de l'expérience et éventuellement un objet. Le tout arrive directement dans votre inventaire.

Pendant ma visite des Old Ruins, je suis tombé sur une vieille maison. A l'extérieur de celle-ci, une trape donnait accès au Dark Cellar. Il s'agissait d'une cave avec plusieurs ennemis et un coffre permettant de récupérer quelques pièces d'or. Ce genre de mini-donjon semble foisonner dans le jeu. J'ai en effet bien dû en croiser trois ou quatre alors que je n'ai pas fait le tour de toutes les zones mises à ma disposition. Tout comme pour le passage dans la taverne ou la maison de Cain, aucun temps de chargement à prévoir pour les donjons, ce qui est évidemment très appréciable.

C'est alors que je tombe sur le premier waypoint du jeu. Celui-ci s'avère être très similaire à ce que l'on a connu dans Diablo II. Les ornementations autour des waypoints sont par contre plus solennels et bien plus variés que dans le second opus. La fenêtre donnant accès aux différents waypoints disponibles est de son côté bien plus complète. Celle-ci affiche en effet les waypoints en indiquant non seulement le lieu de l'endroit précis, mais également celui de la zone correspondante (par exemple : The Cathedral - Cathedral Garden). Le jeu donne aussi quelques indications diverses : lieu actuel, dernier checkpoint... et enfin le waypoint qui se trouve le plus proche du lieu de résolution de votre quête. Ce dernier point est très important puisque lorsque vous recevrez une quête en ville, vous pourrez aisément savoir quel waypoint se trouve le plus près du monstre à tuer par exemple.

Ce premier waypoint est d'ailleurs l'occasion de retourner en ville pour la suite de la quête. Je parle à Leah, puis l'emmène avec moi pour la suite de l'aventure. Nous sommes maintenant à la recherche de l'Adria's Hut. Nous tombons rapidement dessus et descendons dans The Hidden Cellar. Nous y découvrons le journal d'Adria, et Leah me signale qu'elle va rester ici quelques instants et que je peux continuer la quête seul en direction de la cathédrale.

Le journal d'Adria est un élément important de l'histoire et sa découverte me permet de récupérer un objet primordial : le Cauldron of Jordan. Il s'agit d'un chaudron magique qui transforme tous les objets qu'on y place en pièces d'or. Lorsque vous ouvrez l'inventaire de votre personnage, ce chaudron était jusque là grisé et inutilisable. Le fait de l'avoir trouvé le rend désormais pleinement utilisable. J'ai trouvé le principe plutôt sympa et Blizzard a utilisé ce principe pour plusieurs autres éléments du jeu, comme vous le constaterez un peu plus bas. Petite chose rigolote, le Cauldron of Jordan ne manquera pas de faire penser à la célèbre Stone of Jordan (Pierre de Jordanie) de Diablo II. Lorsque vous pointez le chaudron, vous remarquerez d'ailleurs que le clin d'oeil est réel avec une phrase qui ne manquera pas de faire sourire les habitués du trading : "It always was a good source of currency" ;)

Puisque je vous parle un peu de l'interface, abordons en vitesse le cas de la carte du jeu. La mini-carte est bien entendu toujours d'actualité et n'est d'ailleurs plus vraiment mini. Elle est maintenant bien plus imposante, sans pour autant gêner le jeu le moins du monde, et affiche de nombreux points d'intérêt : flèche de direction, entrée d'un donjon, waypoints, etc. Quant à la carte générale, elle prend tout l'écran mais vous permet tout de même de voir votre personnage en arrière-plan, ce qui est indispensable dans un jeu comme Diablo III où les monstres peuvent apparaître à tout moment. Elle affiche aussi les points d'intérêt ainsi qu'un cercle clignotant qui indique la zone où vous devez vous rendre pour votre quête. Vous pouvez faire scroller la carte à l'écran et un simple clic-droit permet de la recentrer.

Je passe ensuite dans la zone Mass Grave, puis découvre la Cathédrale, composée de plusieurs niveaux évidemment. Les monstres y sont nombreux, il ne faut pas hésiter à utiliser l'environnement pour en venir à bout. Je pense par exemple aux murs ou lustres qu'il est possible de faire tomber. Ce qui est marrant, c'est que c'est souvent une fois la bataille terminée qu'on se rend compte qu'on aurait pu utiliser certaines choses pour se faciliter la vie. C'est d'ailleurs ici que je remarque qu'une fois que le sorcier n'a plus de mana, il switche automatiquement sur son arme de base, à savoir la baguette. Je n'avais pas encore remarqué cela à l'extérieur, notamment en raison de la remontée tout de même assez rapide de l'Arcane Power (la ressource énergétique du sorcier). Les amateurs du Lore ne devront pas manquer une seule pièce de la Cathédrale, notamment car on y trouve quelques éléments intéressants, comme ce Lachdanan's Scroll, Part 1. Oui, le même Lachdanan que dans le premier Diablo. Notez que tous ces livres, ainsi que bien d'autres choses, peuvent être lus dans le "Journal" accessible via une touche de raccourci, ce qui permet de les relire tranquillement au cas où vous n'auriez pas entendu (ou pu entendre) les propos en voix off. J'en connais qui seront contents, hein Gen-X ;)


Les habitués de Diablo 1&2 trouveront rapidement leurs marques car les shrines et autres puits sont toujours présents. On est comme souvent bien heureux de tomber sur un Healing Well pour retrouver 100% de ses points de vie. Idem avec les shrines. J'en ai d'ailleurs trouvé deux : le premier donnait +25% d'expérience tandis que le second proposait +25% en vitesse d'attaque et aux dégâts des coups critiques. Les buffs durent généralement deux minutes et sont visibles à la fois au-dessus de la tête du personnage et par une petite icône située en bas de l'interface utilisateur.

Mais revenons un peu au premier niveau de la Cathédrale. J'y trouve le Leoric's Passage. En entrant, toujours sans aucun chargement, une petite cut-scene prend les commandes du jeu et montre Deckard Cain qui tente de s'échapper, poursuivi par ce bon vieux Leoric. Plusieurs squelettes sont invoqués par le roi et vous devez bien évidemment intervenir pour sauver le vieux bougre des squelettes et de leur chef, le Royal Executionner. Une fois le combat terminé, Cain vous remercie et ouvre un passage secret vers Cathedral Garden, où on trouve un nouveau waypoint.

On revient un peu en ville où je remarque que j'ai maintenant accès à la seconde partie du village, autrefois bloquée par une charette. J'y trouve le forgeron qui me demande de l'aider à tuer sa femme, devenue maudite et piégée dans le Cellar of the Damned. L'entrée du cellier se trouve directement en ville et la quête est rapidement torchée. En récompense, je reçois le Nephalem Cube, lequel permet détruire les objets pour en récupérer des matériaux de base : Common Scrap et Subtle Scrap. Pour détruire un objet, il suffit de cliquer sur le cube et ensuite sur l'objet à détruire. Je pense d'ailleurs que Blizzard pourrait quelque peu améliorer les choses en proposant aux joueurs une combinaison de touches comme Shift + Clic-droit pour détruire directement un objet. Sinon, il faut les détruire un par un. Ce n'est pas spécialement long, mais comme on prend rapidement l'habitude de ne plus faire de choses ennuyantes dans Diablo III, on remarque d'autant plus les rares temps morts ;)

En terminant la quête, le forgeron me remercie et devient... l'artisan forgeron. Je peux donc maintenant fabriquer des objets et utiliser le monsieur pour m'équiper. Il dispose à la base de quelques formules, mais la plupart devront être trouvées directement en jouant. Sur le temps de la démo, mon sorcier a récupéré deux plans identiques : "Apprentice Cudgel" dans des armoires situées dans la Cathédrale. On notera au passage que pour monter de niveau, l'artisan a besoin d'un "Tome of training". Je n'ai cependant pas trouvé un tel objet dans la démo, mais on note ici encore un clin d'oeil au premier Diablo avec une phrase visible dans l'interface du forgeron : "Give a man a sword and you can make him a warrior. Teach a man to forge and you can raise an army - Griswold". J'adore ce genre de référence ! Par contre, et contrairement à ce qu'avait annoncé Blizzard a une époque, les objets craftés ne pourront pas être aussi puissants que les objets que vous trouverez sur les monstres. Ils seront "presque aussi puissants", dixit Jay Wilson lui-même. Un joueur de haut niveau disposera cependant d'objets craftés sur lui, pour la simple et bonne raison qu'un joueur ne trouvera pas systématiquement les meilleurs objets pour chaque emplacement (les loots étant aléatoires). Mais dans l'absolu, il y aura généralement moyen de trouver des objets rares plus puissants que les objets craftés. Ces derniers seront néanmoins largement utilisables à haut niveau et pourront être vendus dans les hôtels de vente. Certains auront d'ailleurs une valeur assez élevée car ils nécessiteront d'avoir détruit pas mal de bons objets pour parvenir à les crafter.

Mes pérégrinations m'emmènent ensuite dans le Cemetary of the Forsaken où se trouvent trois petits donjons, à l'instar de ceux que l'on trouvait par exemple autour du cimetière de Blood Raven dans le premier acte de Diablo II. Ceux-ci permettent de gagner de l'expérience ainsi que de terminer une autre quête : The Crown of the Mad Leoric. J'y obtiendrai d'ailleurs la compétence Recall, laquelle se substitue au portail de ville de Diablo II. La compétence Recall sera commune à toutes les classes et s'obtiendra donc via une quête. Lancer la compétence prend 10 secondes et peut être interrompue par des coups ou des sortilèges. Vous ne pourrez donc pas l'utiliser pour vous échapper si vous avez des monstres à vos trousses. C'est d'ailleurs la seule aptitude du jeu à avoir un casting time de ce type.

Dans les petits donjons dont je vous ai parlé ci-dessous, j'ai noté l'existence d'un petit évènement sympa. Je suis en effet tombé (sans me faire mal je vous rassure) sur un objet nommé "Jar of Souls". En cliquant dessus, le jeu a lancé une quête me demandant de survivre pendant 60 secondes aux attaques de monstres. D'innombrables squelettes ont commencé à apparaître petit à petit et si vous parvenez à survivre, vous obtiendez quelques points d'expérience en bonus (en plus des bonus d'XP qui tombent quand vous tuer plusieurs monstres sur un court laps de temps). Dans le cas contraire, hé bien tant pis pour vous. Je pense en effet que mourir dans un cas comme celui-ci ne permet pas de relancer l'évènement. Mais rassurez-vous, il existera plein de petits events similaires dans Diablo III. Je vous en avais d'ailleurs parlé à la BlizzCon 2009 quand j'essayais le moine et que j'avais dû trouver la sortie d'un donjon en trois minutes... sans succès ^^


Dans les niveaux inférieurs de la Cathédrale (il en existe 4 sans compter la chambre de Leoric), j'ai rencontré un PNJ qui m'a demandé de l'aide. Il m'a ensuite accompagné quelques temps pour combattre les monstres et nous sommes ensuite tombés sur un coffre. Je l'ouvre, le PNJ prend les objets qui s'y cachent et devient... un Templier ! Tout comme pour le Cauldron of Jordan, le Nephalem Cube et le portail Recall, Blizzard ne se limite pas à vous proposer directement l'accès aux compagnons (les mercenaires de Diablo III). Cela permet d'inclure ceux-ci dans l'histoire. Une fois le Templier à vos côtés, celui-ci sera diablement utile et ne manquera pas de vous parler régulièrement de tout et de rien. Vous rencontrerez plus tard un Templier corrompu qui, une fois tué, demandera pardon à votre compagnon. Mais pour ce dernier, point de salut possible quand on combat pour la bonne cause et qu'on passe du côté obscur ! Le Templier vous sera même indispensable pour détruire des pics situés dans des escaliers et empêchant d'accéder à une zone particulière.

Comme dans Diablo II, votre compagnon dispose d'un portrait dans le coin supérieur gauche de l'écran avec une barre de vie. Vous pouvez également l'équiper de plusieurs objets :
  • Un emplacement spécial débloquable au niveau 25
  • Une arme (lance uniquement ?)
  • Un bouclier
  • Deux anneaux
  • Un collier
Le Templier dispose de plusieurs compétences. A chaque fois qu'il atteint un certain niveau, vous devez sélectionner une aptitude parmis deux disponibles :

Niveau 7
  • Heal : Soigne le joueur ou le Templier.
  • Charge : Charge l'ennemi, faisant 150% des dégâts de l'arme. Etourdit l'ennemi pendant 3 secondes.

Niveau 10
  • Loyalty : Régénère deux points de vie par secondes aux amis proches.
  • Intimidate : Ralenti de 80% l'ennemi pendant 3 secondes quant il est touché par le Templier.

Niveau 15
  • Intervene : Provoque les ennemis pendant 8 secondes quand le joueur descend sous les 75% de points de vie.
  • Onslaught : Grosse frappe faisant 200% de dégâts, avec un bonus éventuel.

Niveau 20
  • Inspire : Augmente la régénération de la source d'énergie des alliés (+2 par secondes ou +18% de la ressource générée pour Furie et Esprit).
  • Guardian : Lorsque le joueur a peu de points de vie, le Templier charge l'ennemi en faisant des dégâts et en l'étourdissant. Il soigne en plus le joueur et ajoute une régénération de 3 points de vie par secondes pendant 15 secondes.

Comme vous pouvez le constater, ces compétences sont intéressantes, mais sachez toutefois qu'il y a un cooldown à chaque fois. Le Templier ne peut pas les balancer en boucle.


Le Roi Leoric

Revenons un peu dans la Cathédrale. Les différents types d'ennemis sont nombreux et je ne vais pas en faire la liste. Ce sont des ennemis de l'acte 1 que l'on connaît bien puisqu'ils ont déjà été vu dans de nombreuses vidéos et de screenshots. J'ai toutefois noté quelques nouveautés comme ce monstre qui lache une bulle d'énergie en mourant, laquelle gonfle et explose en faisant des dégâts si vous n'y prenez pas garde. Le jeu est infiniment plus joli que Diablo II et contrairement à ce que certains joueurs continuent de penser, Diablo III est loin, très loin d'être un jeu à l'ambiance bisounours.

J'ai même été étonné de la noirceur de l'ambiance qui se dégage de certaines zones de l'acte 1. Les corps enchaînés, plantés sur des pics ou dévorés sont innombrables. Un brouillard persistant vous fait hésiter à aller de l'avant et pourtant, nous n'en sommes qu'au premier acte. Sachant que l'ambiance va aller en s'assombrissant, je suis pour ma part rassurer quand à ce point du jeu !

Une fois au niveau 4 de la Cathédrale, j'ai rapidement trouvé l'entrée vers la crypte royale où se trouve le Roi Squelette. On y trouve un waypoint, comme au niveau 3 de la Cathédrale d'ailleurs. La crypte est une petite pièce au bout de laquelle trône Leoric. J'ai de nouveau eu droit à une petite cut-scene, et en plaçant sur sa tête la couronne récupérée un peu plus tôt, le combat face à Leoric peut commencer. Le boss frappe dur et pour le sorcier, il faut à tout prix éviter le corps à corps. Il n'est en effet plus possible de boire potion sur potion et il faut rester constamment à distance, tout en évitant et en tuant les squelettes que le roi ne manque pas d'invoquer. Le Templier est ici bien utile puisqu'il n'hésite pas à tanker Leoric et ses sbires. Au bout de quelques dizaines de secondes, je viens à bout de Leoric et un message m'annonce que j'ai terminé la beta de Diablo III.

La beta sera somme toute assez courte donc, et ne permettra pas de découvrir tout le jeu. On ne sait cependant pas si Blizzard ajoutera des zones petit à petit au fil des semaines et des mois. Il est par contre probable que nous aurons droit, à terme, aux arènes. Toujours est-il qu'avec cinq classes à essayer, les beta testeurs passeront tout de même de bien belles heures devant leur écran.


Gestion des objets : coffre (stash) et inventaire

Oubliez l'inventaire des deux premiers Diablo : celui du troisième volet est bien plus agréable à utiliser. La plupart des objets occupent un à deux slots et votre inventaire peut contenir bien plus d'objets qu'avant. De plus, avec le Nephalem Cube et le Cauldron of Jordan qui sont accessibles en permanence (et qui ne prennent pas de slots puisqu'ils sont situés près de l'équipement de votre personnage dans l'interface), je n'ai JAMAIS eu besoin de revenir en ville pour vendre mes objets. Comme le dit très bien Jay Wilson, revenir en ville pour vider son inventaire n'a rien d'amusant dans un jeu vidéo. Il fallait donc trouver le moyen de faire en sorte que le joueur, lorsqu'il doit revenir en ville, le fait pour effectuer une action intéressante.

Quant au coffre, il est lui aussi bien plus imposant. A la base, il propose gratuitement 14 emplacements. Vous pouvez ensuite l'agrandir moyennant l'échange de quelques pièces d'or. D'un côté, vous pouvez dépenser vos sous et acheter 14 emplacements supplémentaires, et ce plusieurs fois pour remplir l'interface du coffre. Mais ce n'est pas tout, une fois cette page remplie, vous pouvez activer 4 pages supplémentaires qui prennent la forme d'onglets. Bref, ce sont des centaines d'emplacements qui peuvent être ainsi achetés... si vous avez les moyens bien sûr ;)

Enfin, le coffre est partageable entre vos différents personnages, vous pouvez donc aisément transférer vos objets à partir d'un seul et même coffre dans le jeu !


Le couple sorcier et compagnon, ça donne quoi ?

J'ai beaucoup aimé le sorcier... au point que je me demande si je ne vais pas choisir cette classe au lieu d'un féticheur ou d'un chasseur de démons ^^ On n'hésite pas à utiliser plusieurs compétences à la fois car au corps-à-corps, cette classe a beaucoup de mal à rester en vie très longtemps. Les globes de santé sont d'ailleurs souvent les bienvenus, et lorsqu'on se retrouve à mi-vie, on avance tout de suite avec plus de prudence, tant on sait que dans Diablo, une nuée de monstres peut vous tomber dessus n'importe quand ;)

Le jeu utilise plutôt bien les hauteurs et je me suis surpris à attaquer des ennemis alors qu'ils étaient situés un peu plus bas que mon personnage, notamment quand il est venu le temps d'aider Cain à la Cathédrale. Idem avec les grilles au travers desquelles on peut bien sûr lancer des sortilèges, comme autrefois. Le jeu est pour l'instant loin d'être difficile, mais c'est tout à fait normal puisqu'il s'agit de l'acte 1 et du premier mode de difficulté. Néanmoins, j'ai noté quelques situations plus tendues et certains joueurs ne manqueront pas de se faire surprendre, même au début du jeu. Le vétéran de Diablo II, lui, s'en sortira évidemment plus facilement que le joueur occasionnel.

Lorsqu'il s'agit de poursuivre le Treasure Seeker, le sorcier est évidemment bien placé puisqu'il peut le frapper de loin. Je vous rappelle au passage qu'il s'agit d'un monstre rare qui transporte plusieurs objets magiques et qui drope des pièces d'or à chaque fois que vous le touchez. Diablo étant un jeu où le loot à une importance énorme, nul doute que les joueurs oublieront leur quête en cours quand ils croiseront son chemin ! L'appât du loot n'a rien perdu de sa magie et on est à l'affût du moindre petit objet qui peut tomber des monstres que l'on zigouille. Et il y en aura un paquet, croyez-moi ;)

L'arrivée du Templier facilite bien sûr la vie du sorcier, notamment car il permet à ce dernier de ne plus être la seule cible des monstres. Très efficace lors du combat face à Leoric, je suis curieux de voir ce que donnera les modes Cauchemar et Enfer lorsque les compagnons auront perdu leur efficacité. Le pathfinding semble correct, mais j'ai néanmoins réussi à perdre le Templier une ou deux fois. Lorsqu'on se trouve dans des donjons, nul doute que vous perdrez votre compagnon de temps à autre. Heureusement, il réapparaît immédiatement à côté de vous après une poignée de seconde si on s'en écarte de trop. On est loin de Diablo II et de la distance parfois impressionnante à laquelle on pouvait placer un mercenaire.


Interface et compétences

Le système de compétences se divise en deux. Adieu les tiers de compétences, adieu les traits ! Blizzard a mis de côté ces deux systèmes et est parti sur de nouvelles bases :
  • Compétences actives : Vous obtenez pratiquement une aptitude à chaque niveau jusqu'au niveau 29. Toutes les aptitudes sont utilisables dès que vous atteignez le niveau correspondant. Six aptitudes peuvent être sélectionnées en permanence via des touches de raccourcis et les boutons de la souris. Les autres aptitudes sont en quelque sorte dormantes, à savoir qu'elles ne sont pas accessibles tant que vous ne leur avez pas attribué un raccourci. Au niveau 1, vous disposez de deux emplacements pour des aptitudes actives. Les autres emplacements sont débloqués aux niveau 6, 12, 18 et 24. Le choix des aptitudes actives sera bien entendu déterminant pour les combats, mais vous pourrez aisément en sélectionner d'autres si la situation se présente mal et que vous souhaitez en changer. Cela veut tout de même dire qu'il n'y a plus besoin de mettre de points dans les compétences puisque tout le monde a accès à tout (et donc plus besoin de "respec"). Evidemment, certains joueurs préféreront utiliser certaines aptitudes plutôt que d'autres, mais la personnalisation passera donc surtout par les runes, lesquelles sont capables de changer le fonctionnement d'une aptitude du tout au tout. Notez au passage que l'on pourra retirer une rune placée dans un sort. Cependant, Blizard est actuellement occupé à retravailler cette fonctionnalité et ne peut pas encore donner d'infos à ce sujet.
  • Compétences passives : Vous pouvez en sélectionner trois parmi une longue liste, sachant que vous les débloquerez aux niveaux 10, 20 et 30. Votre personnage bénéficie donc en permanence de trois buffs à partir du niveau 30.
L'interface de Diablo III a été modifiée plusieurs fois au cours des années de développement. Elle reste très intuitive et ne devrait plus être modifiée en profondeur d'ici la sortie du jeu. Comme je l'ai dit un peu plus haut, l'inventaire est infiniment plus agréable à utiliser que dans Diablo II et on bénéficie de certains raccourcis pratiques, comme le clic-droit pour s'équiper automatiquement d'un objet lorsque vous le pointez dans l'inventaire.

Parmi les raccourcis disponibles, j'en ai noté deux qui méritent une petite note :
  • Touche Z : Cela vous permet de zoomer sur votre personnage. Il ne s'agit pas d'un vrai zoom directe, mais plutôt d'un zoom similaire à celui de Warcraft III pour ceux qui connaissent. L'angle de caméra diminue et on se retrouve avec un personnage qui prend une bonne partie de l'écran. C'est joli pour regarder un perso de près, mais plus difficile à utiliser lorsque vous explorez une zone ou combattez des monstres, pour la simple et bonne raison que vous ne voyez plus grand chose de ce qui vous entoure. Mais nul doute que les joueurs n'hésiteront pas à utiliser cette fonctionnalité pour prendre un screenshot de leur personnage.
  • Touche E : Cette touche vous permet de déposer votre bannière au sol. Il s'agit de la même bannière que celle de l'écran principal du jeu, laquelle recense toute une série d'informations sur votre expérience de jeu. Voilà qui sera parfait pour frimer et montrer ce que vous avez déjà réalisé ^^
Comme on le savait déjà, l'or est récupéré automatiquement lors de votre passage. Cela fonctionne, mais pas à tous les coups et j'ai parfois dû repasser dessus pour que le personnage veuille bien le prendre dans son inventaire. Ce qui ne change pas, c'est le petit sourire aux lèvres quand on trouve un objet magique. On s'empresse de regarder dans notre inventaire pour savoir ce que l'on vient de trouver. Sachez au passage, et tant que j'y pense, qu'on peut trouver des "Subtle Essence" sur les monstres, c'est-à-dire des matériaux de base utilisés chez les artisans. Ils ne sont donc pas exclusivement accessibles en détruisant des objets.

Contrairement à ce que j'ai pu noter pendant la présentation effectuée par Blizzard (ça saccadait souvent), le jeu tournait parfaitement sur les PC de démo et je n'ai subit aucun ralentissement ni plantage. Je ne suis hélas pas en mesure de vous donner les configurations utilisées, mais c'est tout de même bon signe puisque Blizzard procédera à de nombreuses optimisations pendant le beta test.


Conclusion

L'après-midi, bien qu'entrecoupée par les interviews, est passée à une vitesse phénoménale. Les nombreuses prises de notes ne m'ont permis de jouer qu'avec un seul personnage et j'ai plus que jamais envie d'y rejouer... tout de suite ! Cela fait maintenant quelques années que j'ai la chance d'essayer Diablo III lors des évènements organisés par Blizzard et on sent que le jeu arrive à maturité.

J'ai de nouveau été rassuré par l'ambiance qui règne dans l'acte 1 et par la jouabilité. On est bien en présence du digne descendant de la mythique série des Diablo. Blizzard joue gros, très gros bien évidemment. Au fil des années, les joueurs ont parfois oublié les défauts du second opus et l'ont hissé au stade de référence absolue du hack'n'slash. Aucun autre titre n'a pu, jusqu'à aujourd'hui, faire mieux que Diablo II: Lord of Destruction.

Je ne m'avancerai pas en disant que c'est gagné d'avance, notamment car il reste encore beaucoup de choses à découvrir : contenu haut niveau, système de sets, équilibrage des classes, difficulté, etc. Il n'empêche que les fonctionnalités dévoilées depuis l'année dernière sont très prometteuses et devraient assurer aux joueurs un gameplay qui devrait être riche et varié. Le sourire des joueurs qui mettent la main sur une démo prouve que Blizzard est sur une voie royale.

S'il existe aujourd'hui un seul titre capable de vous faire oublier Diablo II, c'est Diablo III. Prévoyez de longues, longues nuits blanches dans les années à venir. Et gardez-moi une place dans votre groupe ;)



Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette page !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
RECHERCHE
ÉVÉNEMENTS

Faille probatoire du Croisé

Voir le build Voir la carte
SOCIAL JUDGEHYPE
Discord
BOUTIQUE
1 2 3
Diablo: Genèse et rédemption d'un titan
Toute l'histoire de la saga. PRéface de David Glenn. Postface de JudgeHype.
Chemise Diablo
Sobre et discrète, cette chemise fait inévitable l'affaire !
Souris filaire Logitech G402 Hyperion Fury
29,99€ au lieu de 69,99€ (soit 57% de réduction)
APPLICATIONS MOBILES
Application Android  Application iOS
SOUTENIR JUDGEHYPE
Logo Voici les moyens de soutenir JudgeHype :  Abonnez-vous au réseau JudgeHype  Désactivez adblock pour le réseau  Achetez via ce lien sur Materiel.net  Achetez via ce lien sur Amazon.fr  Achetez via ce lien sur Gamesplanet Nous vous remercions pour votre soutien sans qui le réseau JudgeHype ne pourrait continuer son travail !
GÉNÉRAL : ArchivesPatchsFan fictionQuizzTéléchargements
PRÉSENTATION : BarbareChasseur de démonsCroiséFéticheurMoineSorcierInterfaceMode AventureModes de difficultéListe des gobelinsCube de KanaiArtisan: MystiqueExpérienceConfiguration requiseAnnonce officielleFonctionnalitésVidéosScreenshots PS3Screenshots Xbox 360Screenshots Xbox OneScreenshots PS4
BASES DE DONNÉES : BarbareChasseur de démonsCroiséFéticheurMoineNécromancienSorcierMonstresTemplierBrigandEnchanteresseEnsembles d'objetsObjets légendairesEffets légendairesForgeronJoaillierGemmesGemmes légendairesTeinturesPotionsSanctuairesDerniers commentairesHauts faitsJournaux et livres
GUIDES : BuildsBarbareChasseur de démonsCroiséFéticheurMoineSorcierGuide de leveling Saison 7Guide de leveling Saison 5Guide du patch 2.4.1Guide du patch 2.4.0Guide du mode HardcoreSurvivre en mode HardcoreDonjons d'ensemblesNiveau secret: Monde ImaginaireMachine infernale L60Machine infernale L70Objets non-disponibles chez Kadala et disponibles dans les cachesLes ailes du patch 2.4.1Objets cosmétiques 2.4.1Zones de farming du Menagerist GoblinAstuces pour le Cube de KanaiGuide de l'équipement RoS
LORE : Chronologie des romans et BDL'InitiéHistoire des classesDu Paradis et des EnfersLe Retour de la TerreurLa Chasse des TroisBibliothèqueLe monde de SanctuaireLigne du temps
DOSSIERS : BlizzCon 2016Gamescom 2016BlizzCon 2015BlizzCon 2014BlizzCon 2013Gamescom 2013BlizzCon 2011Press Tour Blizzard 2011BlizzCon 2010BlizzCon 2009BlizzCon 2008WWI Paris 2008Test du casque Diablo IIITest de la souris Diablo IIIGuide stratégique Diablo IIIRomans DiabloBeta Test Diablo IIIBeta Test Reaper of SoulsPreviews 2008-2012
IMAGES : AléatoiresEaster EggsHumourTransmogrificationsSets completsFan artsDiversIllustrationsConcept artsFonds d'écranScreenshotsSite de Blizzard
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Diablo III : 69.873.015 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.